14 janvier 2007

Le paradis, c'est ici !

Le paradis désigne pour le sens commun un ailleurs merveilleux et inaccessible : "le paradis, c'est en haut, dans le Ciel. En tous cas, pas sur terre et pas pour tout de suite." Or, c'est oublier que le paradis dont il est question dans la Bible (en Gen II 8-15) est d'abord une région terrestre où Adam et Eve furent placés par Dieu après qu'il les eut créés. Le mot Paradis vient du latin paradisus qui lui même est emprunté au grec paradeisos qui signifie "parc", "jardin enclos". Ce terrain clôturé, n'est donc pas un espace infini. Il est au contraire bien localisé : " Or, Dieu avait créé un paradis dans Éden, à l'orient " (Gen II,8) S'il est sur terre, il n'est pas toute la terre. Ce qu'il renferme suffit pourtant à l'homme : des arbres, des fruits, de l'eau pour irriguer le tout. (Les quatre fleuves). Dans ce "paradis des délices" (Gen II,15) rien ne manque à l'homme qui y mène une vie comblée, bien qu'il y travaille comme gardien (Mais bon, gardien du paradis en CDI, il y a pire !)

Malgré la clôture, on ne peut pas qualifier le paradis de prison dorée : Adam y vit en parfaite harmonie avec le milieu et il y est totalement libre. La preuve : Dieu n'a pas hésité à planter au milieu d'Eden l'arbre de vie avec l'arbre de la science du bien et du mal. Dès le départ, il a laissé le choix à Adam et Eve de croquer la pomme. Il aurait pu créer un enclos dans lequel il aurait fait pousser ces arbres un peu spéciaux pour mettre ses créatures à l'abri du mal. Mais non. Au paradis l'homme était libre de ses faits et gestes, libre de vivre heureux éternellement mais libre aussi de se tromper, de fauter, de choisir une autre voie que celle de l'abondance tranquille.

8. Or, Dieu avait créé un paradis dans Éden, à l'orient ; et il y plaça l'homme qu'il venait de former.

9. Dieu aussi avait fait germer de la terre tout arbre à l'aspect magnifique et aux fruits délicieux, et, au milieu du paradis, l'arbre de vie avec l'arbre de la science du bien et du mal.

10. Pour arroser le paradis, un fleuve jaillissait d'Éden, d'où il sortait divisé en quatre bras.

11. Le nom de l'un est Phison, celui qui entoure la terre d'Évilat, d'où vient l'or.

12. On sait que l'or de cette terre est excellent ; là aussi sont l'anthrax et la pierre verte.

13. Le nom du second fleuve est Gehon ; c'est celui qui entoure la terre d'Éthiopie.

14. Le troisième fleuve est le Tigre ; c'est celui qui coule en face des Assyriens. Le quatrième fleuve est l'Euphrate.

15. Le Seigneur prit l'homme qu'il avait formé, et il le plaça dans le paradis de délices, pour y travailler et le garder.

Posté par beotien à 11:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le paradis, c'est ici !

Nouveau commentaire